Accueil
 
 
 
 

Synutra : le choix du ferroviaire. Communiqué du PCF Finistère

L'usine SYNUTRA SODIAAL devrait entrer progressivement en production à partir du 1er avril.
C'est une très grosse machine à produire du lait en poudre - de 100 000 à 150 000 tonnes- à partir du lait frais de nos belles vaches de nos campagnes. C'est la coopérative laitière SODIAAL 1ère coopérative laitière de France et 5éme d'Europe (Entremont) qui alimentera la bête en valorisant entre autre ses excédents de production (quoique avec la fin des quotas).
La collecte concernera entre 700 et 1000 producteurs installés en Bretagne et en Normandie.
Tout ça, ça crée de l'emploi et ça sauve nos producteurs de lait ! A voir et à voir de près.
Sur le site de Carhaix, attention au mirage, car si on annonce à terme 250 emplois, personne ne dit trop fort qu"on en supprime quelques dizaines dans l'ancienne usine SODIAAL Entremont à deux pas de là. Même chose pour les producteurs de lait. Grande discrétion sur le prix d'acquisition du produit et sur les garanties dans la durée.
La Confédération Paysanne d'ailleurs s'inquiète avec raison de la dérèréglementation qui fragilise toute la filière agricole et en particulière la production laitière. La construction d'une usine toute entière consacrée à l'exportation est emblématique de la fuite en avant échevelée qui est le marqueur des politiques agricoles gouvernementales comme de la FNSEA.
Xavier Compain a donné pendant les Elections Régionales une conférence de presse à Carhaix pendant les Régionales sur ces sujets. L'Huma d'hier consacre son dossier central à la énième "crise" agricole.
Pour le coup, l'usine existe et elle va commencer à traiter le lait frais d'un coté et le lait en poudre de l'autre.
Question: comment on achemine tout ça?
Les gros camions citernes sont d'une capacité de 18000 litres. Donc 300 000 000 de litres divisés par 18 000 litres.. nous donnent une flotte de 16 666 camions par an. Quant au lait en poudre il mobilisera 8000 conteneurs de 40 pieds .
On voit donc que la question du transport, sa conception, sa qualité est cruciale pour le projet, pour les habitants du secteur et au delà.
Mais à Carhaix il y a une gare !
Il faut donc un effort résolu pour privilégier le choix du ferroviaire pour le lait à Carhaix ! Concomitamment il serait bon de mener campagne aussi pour que le port de Brest soit le port d'embarquement des conteneurs à destination de la Chine.
 
Communiqué du PCF Finistère - 12 février 2016
CARHAIX SYNUTRA SODIAAL: Qualité environnementale, trace carbone, sécurité collective, lutte contre les gaz à effet de serre. L’épreuve des faits.
L'usine de traitement de lait installée à Carhaix par la société SYNUTRA et la coopérative SODIAAL entrera en production dans les tous prochains mois.
Elle transformera à terme, selon les prévisions, 300 millions de litres de lait frais et produira environ 100 000 tonnes le lait en poudre.
En attendant les premiers résultats de cette entreprise, que l'on annonce d'emblée mirobolants malgré les inquiétudes et les mises en garde, la question de la logistique mérite d'être posée.
Il est bien tout à fait légitime de s'intéresser aux conditions d'acheminement de la matière première, des producteurs au transformateur et des produits traités au marché chinois.
300 millions de litres de lait, venant de Bretagne et de Normandie, convergeant vers Carhaix
ne se transportent pas avec des bidons de 50 litres !
Parallèlement, les informations accessibles indiquent que l'exportation des produits transformés mobilisera 8000 conteneurs à destination, espérons le, du port de Brest, site d'embarquement le plus évident.
Nul ne pourrait comprendre après la tenue à Paris de Conférence Internationale pour le Climat, les déclarations répétées du gouvernement, de la Région Bretagne et du Département sur leurs engagements environnementaux respectifs que le mode transport choisi soit par nature polluant et dangereux.
Il existe à Carhaix une plate-forme ferroviaire que l'entreprise SYNUTRA-SODIAAL serait bien inspirée d'utiliser.
Les pouvoirs publics locaux, départementaux et régionaux qui ne lésinent pas sur les aides mises à disposition, au nom de la création d'emplois, du projet SYNUTRA SODIAAL sont parfaitement fondées à exiger de l’entreprise et de la SNCF qu'elles examinent avec le plus grand sérieux le choix du ferroviaire.


 
 
 
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.